Bacchus est mon ami..

Quel weekend !

Vendredi soir, nous sommes allés fêter le Beaujolais Nouveau à l’Oberoi.
Profitant des invitations de Fred, nous nous sommes glissés dans nos plus beaux habits pour faire honneur au plus grand coup marketing du monde viticole français.
Il faut dire ce qui est, que ce soit à la Contre Escarpe ou à Bangalore, le Beaujo est toujours aussi mauvais. Même frappé, il attaque le bide comme une charge de massala.
Cela dit, nous avons eu le droit à un buffet somptueux, préfigurant avec bonheur les rêves gustatifs qui se réaliseront je l’espère à mon retour dans maintenant 13 jours…
Saint Nectaire, camembert, andouillette, roquefort se mêlaient et nous appelaient de leur voix enjôleuses. Nous y avons fait honneur !

Samedi, courses de Noël, sous les 28 degrés et un grand soleil qui baignaient à nouveau la ville. Pareil qu’à Paris, je crois que je ne suis pas génétiquement fait pour parcourir les boutiques le samedi aprem, ni un autre jour d’ailleurs. Enfin, c’est fait, et j’espère que les choix sont bons.

Dimanche dernier brunch avec Olivier, Charlotte et Amélie, échange de cadeaux de pré-noël arrosé de soula et hier soir, je me suis écrasé dans mon plumard en me disant que le weekend fut, réellement, optimisé !

Ah, j’oubliais, je suis retourné chez mon coupe tiff. En extra un massage de la tête qui s’est révelé particulièrement brutal… Je vous déconseille fortement cette partie de la culture indienne. Vraiment.

Allez, encore 13 jours !!

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste