Il y a des jours comme ça…

Il y a des journées comme ça, ou rien ne marche. Quand je dis rien, c’est rien.

Pas d’Internet ce matin, et chaque sujet au boulot entraine des réactions d’incompréhension chez les membres de mon équipe ici.
Et les retours européens soulèvent à chaque moment des problèmes à régler bien entendu de façon urgente.
L’impression de jongler avec de plus en plus de boulets en même temps.

Reçu à l’instant le mail d’une lectrice “On peut savoir pourquoi il n’y a pas d’article sur Blogalore today ?

J’ai pris un peu de temps

Parce que Shiva ne m’a pas encore fait don d’un bras ou deux
Parce que je n’arrive pas à sortir de la mélasse post-réveil (il est 14h50…).
Parce que comme d’habitude pas d’électricité ce matin (donc douche froide) et qu’après une nuit de bataille inter-moustiqueuse, j’ai l’impression d’avoir dormi deux heures.
Parce que le rickshaw du matin s’est pris pour Alési et qu’après avoir frôlé deux piétons et faillit emporter la tête d’une indienne (fort jolie par ailleurs), il a fait se déporter un cycliste qui s’est retrouvé en face d’un bus, cycliste qui s’en est sorti par une pirouette acrobatique.

Alors je vais tacher de réunir mes neurones (ce qu’il en reste) pour une assemblée participative, et faire en sorte que l’après midi se passe le moins douloureusement possible…

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste