Un capitalisme à visage humain ou… astral ?

L’Inde a connu dernièrement de fortes concentrations dans son économie, et c’est particulièrement le cas dans l’aéronautique.
Vijay Mallya, patron de Kingfisher dont j’ai parlé ici à de nombreuses reprises, vient d’acheter successivement deux des plus importantes compagnies d’aviation nationales, Deccan Airlines, et Jet Airways.
Au delà d’une image presque bollywoodienne, il est propriétaire d’une écurie de F1 quand les acteurs ont chacun une équipe de cricket à leur nom, Vijay Mallya est un redoutable capitaine d’industrie. Peu après le rachat de Jet Airways, un plan social était annoncé, provoquant de grandes manifestations et, ce qui n’est pas commun ici, une menace de grève de la part des employés.

Et bien, dernier rebondissement en date, le pdg de Jet Airways, Naresh Goyal, a convoqué la presse et déclaré : “Désolé pour le calvaire que nous vous avons fait vivre. Nous vous attendons dès demain au travail. Nous avons décidé de réembaucher tous les employés licenciés.”
Il est probable qu’un mélange de pression politique (même s’il le dément) et probablement une volonté de la part de Mallya de ne pas apparaitre comme le fossoyeur de la compagnie qu’il rachète, aient été à l’origine de cette décision dont la tonalité rappelle les excuses publiques des dirigeants japonais.
Et encore une fois, voila une illustration de la complexité de ce pays, dont le capitalisme s’exprime autant par les entreprises elles-même que par des dirigeants au combien charismatiques … à moins que, dernière solution, les astres aient eu leur part de responsabilité dans les évenements.

C’est ce que Raj Kumar Sharma, un “astro-finance specialist” explique à qui veut l’entendre aujourd’hui.
Voila ce qu’il annonce : “Leo is the sign of the sun and the sun is the father in Indian astrology. But the son (Saturn) and his father (the sun) don’t get along, so whenever they are sitting in the same house together, they always fight and create ill-will and danger in the market,”
Et en ce moment, le Soleil et Saturne partagent la même demeure, et propagent une crise qui, selon Raj Kumar, n’est pas prête de s’arrêter.

Les horoscopes sont extrêmement présents dans la vie indienne, qu’il s’agisse de mariage (un thème est très souvent fait des deux cotés des mariés pour être sur du résultat), ou de la date de certains événements, qui ne se font qu’à des moments précis de l’année.
Avec le Vastu, variante indienne du Feng Shui dont je parlerai bientôt, les horoscopes délivrés par des gourous omniprésents font partie de la vie indienne, qu’elle soit privée ou professionnelle, ou publique.
A sa naissance, les enfants reçoivent un cahier, établi par un astrologue, et qui contient ce qui doit arriver dans sa vie.
L’astrologie védique a plus de 5 000 ans… mais c’est une longue histoire sur laquelle nous reviendrons bientôt… patience!

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste