Cri du ventre

Je viens de finir ma pâté, je crois que même mon chien aurait laissé son auge remplie.
Forcé d’être poli et de répondre à la question que quotidiennement mes collègues me pressent de répondre “How’s the food, do you like it ?”

Que voulez-vous que je réponde ? “C’est infect, je comprends pourquoi vous êtes tous minces” ou “J’ai perdu 7kg en un mois, qu’est ce que vous en pensez ?” ou encore “et bien voila au moins une chose qui ne pourra pas être bangalorisée !”
Non, je réponds “yes, I like it” ou pour les gens que je connais mieux “I get used to it”..

Heureusement que le moral est au beau fixe, sinon je crois que je finirais par sacrifier une de leur vache sur l’autel de mon palais.

Incredible India, peut être, incredible food, sûrement pas !!

Voila, c’est dit, maintenant je me concentre sur mon boulot en essayant de ne pas penser à un gigot d’agneau et ses gousses d’ail confits, accompagné de fayots et de haricots verts suivis par un camembert et une baguette de pain le tout arrosé par un bon bordeaux.
Ca, il ne faut pas y penser.
Il ne faut pas.

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste