Dans quelques années, je serai gouverneur de la Californie (peut-être)

“A partir de trente ans, le corps s’affaisse. Heureusement l’esprit toujours vif permet de palier.”
Arnold S.*

Le sport n’a jamais été mon for (sans “t”, bande d’ignares). Mais à Bangalore, entre le rickshaw qui vient vous chercher le matin et les gens qui vous apporte le cahua à votre place au bureau, il fallait faire quelque chose pour éviter de se retrouver dans l’état de délabrement avancé d’un labrador asthmatique en fin de parcours.

Farfouillage Internet. Recherche Google “gym club Bangalore at Cooke Town”. Tombé sur Steve’s Gym, “the ultimate name for fitness“.
Je recommande un tour sur son site (voir fin de l’article), il vaut son pesant de cacahuètes (light of course).

Je ne résiste pas au plaisir de vous recopier ici quelques uns des huit commandements de la salle de gym:
1. To provide self-esteem and self-respect for one’s physical structure.
2. To enhance positive thinking and confidence.
(…)
8. Above all, to create a platform for the advancement of God’s Kingdom.

Nous voila donc, avec mon voisin Mathieu, déposés par un rickshaw devant un immeuble décati, à 10mn de Cooke Town.
Montée par un escalier ou l’on croise des indiens ruisselant et des indiennes qui ont surement fait beaucoup d’efforts…
Un signe “Jesus loves you” nous accueille avé en dessous un indien bedonnant (le taulier).
La salle est pas mal, un peu viellote, mais bourrée d’instruments de tortures et de tapis roulants ou k’on peut courir.
Une fois signé les papier et réglé l’addition (80 euros pour un an + coach à chaque fois… ça va les abonnés du clubmed à paris ?), nous voila entrainés dans un rythme infernal régulé par un autre indien bedonnant (le copain du taulier). Et ça ne rigole pas.
Ou plutôt si, lui se marre de voir deux blancs becs qui n’enchainent pas plus de 15 pompes à la suite… Et quand j’ai eu le malheur de lui dire que je voulais courir plus de 10mn d’affilé, il a augmenté la vitesse du tapis de 7,5km/h (parfait sur un mix de Carl Cox) à 9,5km/h en me demandant: “Is it ok ?”
(…)

En partant, les indiens bedonnants nous ont lancé un “Goodbye, and God bless you !!!”
J’ai eu bien envie de répondre “And God bless America” mais je n’ai pas osé..

Et Carla dans tout ça ?
Outsourcing ou World Sourcing ?