Le pouvoir de la climatisation

Il me semble que cet article a bien sa place dans la catégorie “Incredible India”

La semaine dernière, je suis allé à la cuisine du bureau, qui doit se trouver, au bas mot, à 50m de ma table de travail (traduction approximative du terme “desk”, il est temps que je revienne en France pour mettre à jour mon vocabulaire défaillant).
Un matin donc, alpagué par des odeurs de petits déjeuners indiens, je commande une dosa.
La dosa est une sorte de crêpe de riz qui soit est bouillie, soit est allègrement préparée sur un petit lit d’une huile indienne.
On accompagne cela d’une sauce épicée, le sambar et d’un chutney de noix de coco qui atténue le coté relevé du sambar.Autant dire que le tout est à dévorer chaud, et chaud uniquement.

Oui mais voila, le responsable des cuisines arrive à mon bureau, pose l’assiette, et s’éclipse.
Je touche, j’effleure la dosa, qui est glacée… pas tiède, glacée.

Et là, cher lecteur, nous tenons notre chute, tout l’interet de cet article qui, vous en conviendrez, vous a quand même appris ce qu’était le sambar.
Le cuisiner m’a répondu que, entre la cuisine et mon bureau, la dosa était passée de brulante à glacée, ‘”surement à cause de l’air conditionné”.
A la question de savoir s’il se moquait légèrement de moi, il m’a répondu “I’m not joking sir, it is air conditionning”.
Et puis il est parti, et je me suis rabattu sur un café, noir, sans sucre, et j’ai attaqué ma journée.

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste