Sous le déluge

Un des derniers, on l’espère, hoquet de la mousson est venu aujourd’hui balayer Bangalore
Hier soir, un pas de plus vers l’intégration bangalori, j’ai laissé les rickshaws à leurs tentatives d’arnaques des étrangers en prenant un scooter.
J’en entends déjà hurler à l’inconscience totale, et au danger que représente la conduite à gauche dans le maletströem de la circulation. Oui, c’est assez sportif comme conduite, mais quel sentiment incroyable de liberté, et rassurons les familles et autres responsables ogilvyens, je tache de faire vraiment attention.
Le doigt bloqué sur le klaxon, je me fraye, en compagnie de Sarah et Guillaume, un chemin entre les cars fous et les touc touc agressifs. Le tout est d’être plus bruyant que les autres

Aujourd’hui journée shopping, nous voila partis sur les routes, direction le Garuda mall, un des centres commerciaux les plus hallucinants de Bangalore.
Je vous en avait parlé un peu la derniere fois, il vous faut imaginer que, dans cette ville chaotique, Garuda est un ilot de capitalisme, où se mêlent les magasins de bijoux, de montres et de fringues de toutes sortes.
Ayant récupéré ma carte bleue, je l’ai fait un peu chauffer et suis maintenant comme un prince, habillé de soie et de coton sauvage. La classe totale !!!

Nous nous sommes fait surprendre à la fin de notre périple, par une pluie d’une intensité qui me surprend à chaque fois par sa violence et sa soudaineté. Voila une petite photo pour vous donner une idée…

Retour chaotique par des rues submergées par une bonne dizaine de centimètres d’eau boueuse, et la conduite dans ce cas là n’est que du bonheur, une sorte de régression infantile qui vous colle un sourire bientot souillé par les éclaboussures que ne manquent pas de vous envoyer les voitures arrivant en contre sens.

Un dernier spectacle, avant un break à la maison, l’humidité ambiante à fait sortir des milliers de papillons et c’est un ballet de plusieurs centaines d’oiseaux qui s’offre un repas gargantuesque au dessus de la maison. Ce pays est vraiment chaque jour un peu plus fascinant.

Ce soir direction le Leela, où j’avais passé une soirée avec mon agence. Au programme: fiesta !!

Compte rendu demain matin avec une bonne aspirine…

Et Carla dans tout ça ?
Outsourcing ou World Sourcing ?