Violence verbale

Ce matin en arrivant, je suis tombé sur une conversation de deux ogylviennes se plaignant de la violence verbales de certaines personnes du coté client quant à leur perception des créations que nous leur présentions hier.
Cela me donne l’occasion d’aborder un sujet qui me taraude depuis longtemps, à savoir la façon dont les gens se parlent au bureau.
Outre les mots que, comme Brassens disait, “rigoureusement ma mère, m’a défendu de nommer ici”, les managers font preuve d’une retenue que l’on qualifiera de toute relative à l’encontre de leurs subordonnés. Et lorsque quelque chose ne va pas, au lieu d’une remise à niveau en face à face, c’est au milieu de l’open space que les hurlements se font entendre.
Depuis neuf ou dix mois que je suis ici, j’ai été plus d’une fois dans une situation extrêmement inconfortable en entendant les vitupérations de certain(e)s.

Du coté client, les mails arrivent régulièrement sans “bonjour” ni “merci” et le style employé claque souvent plus comme un ordre que comme une demande. Et qui pourra s’étonner que les juniors dont c’est la première expérience envoient en retour des messages si ce n’est vulgaires, du moins dénués de la politesse élémentaire?

A certains d’entre vous, cela paraitra annexe comme question, mais je puis vous assurer que les relations de mon équipe sont au beau fixe avec nos contacts de chez Lenovo depuis que je force mes juniors à signer proprement leurs mails et à prendre des décisions polies et motivées. Mais il y a encore du travail…

Voila, chers lecteurs, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs :

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste