Vous ne dansiez plus ? Et bien vous ne boirez plus

Encore une bonne idée du nouveau gouvernement (conservateur, qui l’eut cru) du Karnataka: l’interdiction totale de la vente d’alcool.
Résumons les épisodes précédents à Bangalore:
– Fermeture des bars à 23h30
– Interdiction de danser et, comme cette loi n’est pas appliquée, interdiction formelle au DJ de se produire à Bangalore (1)

Le ministre de la santé de l’État a déjà fait interdire l’arrak en début d’année. ” We can go step-by-step and prohibit rum, whisky, beer and other spirits,” a ajouté ce grand homme au Time of India (2).

Le Gujarat est, depuis 1948, le seul État de l’Inde a interdire toute forme de vente d’alcool, ce qui, selon les informations que j’ai pu glaner ça et là, a favorisé l’apparition de bar clandestins ainsi qu’autres vendeurs à la sauvette et participe à la création d’une mafia puissante.

Si la loi passe, il sera intéressant de voir comment Bangalore réagira. Ne pas danser ne touche pas les classes de population les plus défavorisées.. l’alcool si.
Que se passera-t-il avec les grands hôtels et leurs clientèle internationale ?
Et comment Vijay Mallya, puissant propriétaire de la majorité des whisky indiens et de la bière Kingfisher et originaire de notre belle ville, va-t-il s’oposer au gouvernement ?

Ceci étant dit, et pour ceux et celles qui ne sont jamais venus ici, il faut savoir que l’Inde n’est pas une dictature, et que les indiens se moquent doucement de l’autorité, si elle n’est pas religieuse ou familiale.
A suivre donc, mais je doute que cette loi puisse un jour être appliquée…

(1) Ceci étant, pas besoin de chercher bien loin les soirées organisées dans les hôtels ou dans des bars pourvus désormais d’un bouton “anti police” actionné à l’approche du dit policier, et qui allume les lumières et coupe la musique… ingénieux n’est ce pas ?

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste