Trève des confiseurs…

Mais pas du foie ni de l’épiderme douloureusement sollicités durant mes quelques jours parisiens. L’impression d’être passé d’un four à un frigo et d’un macdo à la Tour d’Argent.

Je me laisse enivrer par l’air pur de notre vielle capitale, par les merveilles de la place de la Concorde à huit heures du matin, quand le Soleil blafard balaye doucement la chaussée déserte et exempte de trous et autres rickshaw polluants.
Je me laisse dorloter par les parents, réveille mes papilles endormies avec des Saint Nectaires fermiers, du champagne frais, des blanquettes de veaux et autres cailles rôties.
Les amis fidèles sont là et même si l’impression de revenir d’une autre planète est bien présente à mon esprit, finalement rien n’a changé en France. C’est à la fois rassurant, et en même temps assez terrifiant de pressentir un décalage qui inévitablement se creusera dans les mois et les années qui vont venir…

Le blog va se mettre en hibernation pendant ces quelques jours, ou peut être, comme la marmotte savoyarde, de temps à autre sortira le bout de son naseau pour voir si la neige est toujours là.

Bon Noël aux français d’ici et d’Inde et rendez-vous en 2008 pour de nouvelles aventures !!!

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste