Tamil Nadu jour 1: Mahabalipuram

Départ en avion a hélices, les moteurs vrombissent et l’appareil décolle difficilement de la piste de Bangalore. Direction pour quatre jours: le Tamil Nadul, cote Est de L’Inde.
Le programme était à l’origine de visiter uniquement Mahabali Puram, un petit village en bord de mer, surplombé d’un éperon rocheux, taillé de multiples temples à la gloire des Dieux Hindoux et d’Arjuna, un des héros de cette belle et fascinante mythologie.
Un vent chaud et humide nous acceuille à la sortie de l’avion, puis une voiture – non climatisée- s’extrait avec difficulté des embouteillages de la grande ville industrielle et poussiéreuse de Madras (Chennai).
Nous longeons la mer, passant devant des zones dévastées par le récent tsunami, et d’autres plus préservées.
Enfin, apres quelques heures de voyage, nous voila à Mahabalipuram.
Accompagné du guide bleu, nous naviguons, avec Olivier (les autres du groupe d’expatriés n’ayant pu avoir leur lundi, sachant que le mardi était férié grâce à Gandi), nous passons par le pot de beurre de Shiva (qui adorait, étant petit chaparder du beurre à ses amis les bergers), énorme monolithe posé en équilibre sur un plateau rocheux.
Puis, passant des groupes de singes placides et des grappes de chêvres placides, nous grimpons des promontoires, découvrant une vue magnifique sur la baie du Bengale, nom qui évoque je suis sur chez beaucoup des histoires de livres qu’on lisait petits.
Retour presque au niveau de la mer pour s’émerveiller devant une gigantesque fresque sur laquelle on peut voir l’histoire d’Arjuna, qui, par sa bravoure et son ascétisme, gagna les faveurs de Shiva qui lui octroya le privilège d’invincibilité.
Un jeune indien sculpteur s’est improvisé guide et nous raconte dans un francais quasi parfait, les légendes anciennes qui déroulent leurs histoires devant nous.
Les habitants de Mahlabipuram ne sculptent plus les montagnes depuis le VII e siecle, mais ont gardé un savoir faire qui transforme les rues en chantiers permanents ou s’entassent les ateliers de sculptures à ciel ouverts, ou l’on voit des vieillards comme des enfants transformer des blocs de pierre en statues délicates et gracieuses de Vishnu, Shiva, ou Krishna.
Diner bien mérité au Moonraker à base de crabes et de grosses crevettes puis préparation de la journée de demain avec un changement de programme. Il nous reste a voir les temples protégés par l’UNESCO et après, direction Pondichery.
Un plongeon dans la piscine, puis dans un sommeil profond, et une nouvelle journée commence

Le début de la journée nous emmena dans un voyage incroyable au sein de temples protégés par l’UNESCO, eux aussi comme ceux de la veille, creusés et sculptés dans la pierre. En bord de mer, le temple du Rivage est entouré par une rangée de bœufs pétrifiés, puis dans une deuxième enceinte, se mélangent des biches, des chiens et des figures d’épouvantes de Dieux hindous. Il faudrait visiter ce temple au lever ou coucher de soleil. Nous n’en avons pas eu le temps, mais la lumière doit être superbe. Puis direction un peu plus au nord pour voir trois temples protégés par un éléphant majestueux et un lion qui ne l’est pas moins.
Un vrai bonheur tout ca.
Mais l’heure du “taxi” arrive et nous quittons Mahabalipuram avec pas mal d’images dans les yeux et en espérant beaucoup de Pondichéry.

Et Carla dans tout ça ?
Outsourcing ou World Sourcing ?