Habitué, ou habitant ?

Ce matin, observant la même route que celle d’hier, les figures du bureau devenues familières et le menu quatre étoiles de mon déjeuner, je me suis dit que je m’étais habitué.
Non pas que mon oeil soit devenu inactif, je me redis tout le temps que je dois chercher, mais je n’ai pas fait de découverte majeure aujourd’hui.
Juste une question, suis je devenu habitant de Bangalore, ou simplement un habitué ?
Devant cette grande interrogation, j’ai pris mon dico et j’ai cherché les définitions.
Habitant: “nom (latin habitans, -antis ) Personne qui habite, vit ordinairement en un lieu, qui ya sa résidence.”
S’habituer : “S’adapter par une pratique régulière, une expérience ou une présence fréquente à(…)”.

Bien, voila qui ne m’avance que peu

L’un est passif, c’est l’habitant, et depuis deux semaines ou presque, je vis à Bangalore.
Mais l’autre, l’habitué, implique une notion active. Et c’est, vous l’avez lu et relu, mon état d’esprit depuis le début.
Je pourrais aussi etre un touriste mais mon tour n’en est pas un puisque je suis sédentaire à moyen terme.
Je suppose que le stade extreme serait d’etre habité par la ville, qu’elle se soit faite à moi. Un peu présompteux isn’t it ?
Une différence dans la différence, il y a être un habitué, et s’être habitué. S’être habitué ne me va pas. Cela implique que c’est une force supérieure à moi qui m’a rendu habitué, pas moi même. Ce n’est ni mon caractère, ni mon objectif.

J’ai donc pris une décision. Mon corps est habitant, et mon oeil est et restera coute que coute un habitué… sans s’habituer !!

Ca m’a donné soif tout ca, heureusement que Kingfisher est là !

Bonne nuit à tous

Au dessus de l’Iran
Le monde est injuste