Un dimache à Cubbon Park

Réveil difficile après une bonne soirée d’abord dans un bar près de Brigade Road, puis chez moi, et des conversations ininterrompues jusqu’à trois heures du matin avec Charlotte, Amélie, Olivier et Greg, la troupe d’expats qui grandi chaque jour.
Il fait un temps splendide, la journée calme de dimanche pointe le bout de son nez.

Après de petites courses à coté de chez moi, rapportant des mangues sublimes, des grenades et des citrons gros comme des noix, je me suis décidé à faire comme beaucoup d’indiens à Bangalore le dimanche, aller flaner au Cubbon Park.

Imaginez au milieu de cette ville plutot chaotique et bruyante, un oasis de verdure traversé par de petites routes bien entretenues, au bord desquelles des bancs en pierre disséminés un peu partout acceuillent des couples de bangalori se parlant doucement, et des indiens faisant une sieste que ne viennent jamais perturber les centaines de petits écureuils qui font de ce lieu leur paradis.

Je n’ai pu m’empecher de penser, lors de ma longue promenade, à Central Park. J’en avais parlé hier, a propos de Lal Bagh, mais Cubbon est plus proche de sa cousine américaine. Pas d’impression, même si cela doit etre le cas, d’avoir à faire à un jardin organisé comme l’est le Lal Bagh. Le visiteur, le promeneur devrais-je dire, peut à tout moment prendre un chemin de traverse sans se sentir rompre un cheminement voulu par les paysagistes.

Sur l’un des cotés du parc se trouve les palais les plus majestueux qu’il m’ai été donné de voir à Bangalore.
Dans un style colonial et grandiose, le High Court building fait face à deux énormes batiments, le Vidhana Soudha, la bibliotheque centrale, et le Karnataka ( l’Etat dans lequel se trouve Blre) Government Insurance Department. C’est superbe et de nombreux indiens se font photographier devant, entourés de vendeurs de fruits et de concombres rafraichissants sur lesquels ils étalent une sauce orangée. Pas encore essayé, mais d’ici quelques semaines, je tenterai et vous dirai comment c’est.

Je me suis assoupi dans le rickshaw qui me ramenait vers chez moi et qui a bien voulu faire une halte sur Mosque road pour que je visite une adresse dont m’a parlé Amélie hier, le supermarché Fresh, ou l’on trouve tout, y compris de la salade verte (absente de partout, probablement faute à une chaine du froid inexistante) et… du camembert de France.. en conserve !!

Voila, il fait un peu plus de 31 degrés, je vais me mettre sur la terrasse avec The Bangalore Monthly, un magazine sur le Bangalore branché, et profiter du soleil.

Nous sommes entrain de monter un petit weekend dans le Kerala dans deux semaines… A suivre !!

Bon dimanche !!

Et Carla dans tout ça ?
Outsourcing ou World Sourcing ?